Et si nous pouvions hacker les fêtes de fin d’année ?
En quelques mots !

Les fêtes de fin d’année sont le symbole de notre modèle de surconsommation

Faire vivre à ses proches des expériences écologiques pour leur donner envie de s’y mettre

Les fêtes approchent et pour nombre d’entre nous, arriver à conjuguer l’envie de faire plaisir à ses proches tout en cessant de puiser dans les ressources de la planète est un défi de tous les instants. Car oui, les enjeux écologiques sont une priorité pour la plupart d’entre nous. Pour la première fois, selon le 20e baromètre de l’ADEME, l’environnement arrive en tête des préoccupations des Français, à égalité avec le chômage (16 %), devant l’immigration (14 %) et la hausse des prix (12 %). Comme les chiffres l’indiquent, l’état de la planète est cependant encore loin de faire consensus et il se peut même qu’il y ait encore quelques climatosceptiques en embuscade dans votre entourage.

Je vous vois venir : vous êtes déjà en train d’aiguiser vos armes en préparation des joutes verbales autour de la table du réveillon ? Et si vous vous trompiez ? Et si ce n’était plus aussi nécessaire ? Et si cette année, le temps était enfin venu d’engager des conversations à cœur ouvert et des actions constructives sur les sujets de la protection du vivant ? De manière purement stratégique, les fêtes de fin d’année sont, en réalité, une formidable opportunité de faire vivre à ses proches des moments écocitoyens presque à leur insu. Déco DIY, cadeaux d’occasion ou made in France, recettes végétariennes ou véganes, etc., après la surconsommation docile, place à l’expérimentation fertile.

Partir des passions de chacun pour susciter de l’intérêt

Voici donc quelques perches que vous pouvez tendre à votre famille selon leur profil : votre nièce a le nez collé sur son smartphone à longueur de journée ? Montrez lui le défi #OnEstPrêt. Des dizaines d’influenceurs, rassemblés ces dernières semaines, proposent des actions concrètes qui permettent de préserver la biodiversité. Les vidéos sont courtes et divertissantes et disponibles sur Instagram, YouTube ou encore Facebook. Vos parents s’apprêtent à passer deux jours dans la cuisine pour préparer le repas ? Profitez du moment des courses pour leur proposer d’aller acheter de délicieux produits de saison et préparez une partie du repas sous le signe du végétarisme ou du zéro déchet !

Votre grand frère panique à l’idée de devoir remplir un caddie déco en grande surface pour remplacer les guirlandes de Noël qui datent du siècle précédent ? Plus besoin d’acheter un sapin qui laissera ses épines partout. Place au sapin fait maison qui devient une excellente occasion de passer un bon moment créatif en famille. Sapin en guirlandes collées au mur, en palette, en bois flotté, etc. Une tonne de tutoriels existent sur Internet pour vous donner des idées.

Votre grand-mère conserve ses chiffons depuis des décennies ? Ça tombe bien, vous allez pouvoir lui parler de la technique japonaise zéro déchet du Furoshiki. Il s’agit d’emballer vos cadeaux avec des tissus que vous pourrez utiliser à l’infini. Pratiquer ces concepts culturels du bout du monde avec les moyens du bord offre des solutions exotiques réjouissantes et zéro carbone ! Enfin, le matin de Noël, distribution de cadeaux écoresponsables pour tout le monde ! Que ce soit en optant pour des options made in France ou des solutions d’occasion, l’idée est d’appliquer la stratégie du « moins mais mieux ». Pour aller plus loin, vous pouvez même limiter la quantité de cadeaux à un seul par personne en procédant dès à présent à un tirage au sort familial pour qu’un autre membre de la famille au hasard se charge de vous trouver l’objet ou l’attention qui fera vraiment mouche.

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.