-->
321/346 321/346
Je prépare mon Kombucha
En quelques mots !

Notre consommation de produits transformés a un impact considérable sur la planète

Faire soi-même ses boissons permet de réduire son empreinte carbone

Comme un cidre légèrement vinaigré

Préparer ses propres boissons à la fois rafraichissantes et excellentes pour la santé en quelques minutes (et quelques jours de « magie ») ? Oui c’est possible ! Pour remplacer sodas et autres limonades, rien de tel que cette boisson connue depuis plus de 2000 ans sous le nom de « thé de l’immortalité » : le Kombucha. C’est en Australie que je l’ai découvert ; elle y est très répandue et les australiens en raffolent ! Conquise moi-même par sa saveur particulière qui se rapproche de celle d’un cidre légèrement vinaigré, j’ai donc commencé à me renseigner et découvert que ses secrets de fabrication n’étaient pas inaccessibles. En réalité le Kombucha est le résultat de la fermentation d’un mélange de thé et de sucre par une « souche mère » composée de levures et de bactéries agrégées sous forme d’un disque gélatineux. Le Kombucha contient peu de sucre après fermentation (1L = 79 calories) et est légèrement alcoolisé (entre 0,1 et 0,5°).

Légèrement pétillante, cette boisson probiotique – donc excellente pour notre digestion, notre microbiote et pour renforcer nos défenses immunitaires- est également réputée pour ses vertus fortifiantes et thérapeutiques. Elle est riche en différents acides organiques, vitamines (B1, B2, B6, B12, C, PP etc.…), sels minéraux, enzymes actifs, acides aminés essentiels, substances antibiotiques. On dit qu’elle a des vertus anti-inflammatoires et détoxifiantes, qu’elle augmente l’énergie et soulage les douleurs articulaires… ce n’est pas pour rien que le Kombucha gagne en popularité dans le monde entier !

Une préparation hyper simple

Pour démarrer l’aventure et préparer environ 1L de Kombucha, il vous faudra :

  • 1 bocal à ouverture large de 1,5l à 2L, un entonnoir et une bouteille de 1L avec bouchon mécanique hermétique (ne pas utiliser d’ustensiles en métal).

  • 1 souche mère de Kombucha (que l’on peut trouver sur internet, par connaissance ou sur les réseaux sociaux), 100ml de Kombucha (boisson précédente ou vendu avec la souche si c’est la 1ère fois), 1L d’eau filtrée (ou bouillie), 1 cas de thé noir et 70g de sucre.

Le processus est ensuite presqu’identique à celui du Kéfir et se réalise en 2 étapes de fermentation : la première est aérobie et dure entre 4 et 15 jours, la seconde est anaérobie et se prolonge 2 à 10 jours. A ce stade, il est possible de l’aromatiser : gingembre, fruits rouges, vanille, fruits de la passion, herbes aromatiques … la liste n’a de limite que votre imagination ! La deuxième fermentation permet le renforcement des saveurs et le développement du dioxyde de carbone qui lui confère sa légère effervescence.

Le temps de fermentation dépend de la température ambiante (plus rapide quand il fait chaud) et du résultat attendu (plus on attend plus le mélange devient acide). Faites marcher vos sens : observez, goûtez, sentez votre breuvage pour en apprécier l’évolution. A l’issue de la deuxième fermentation le Kombucha est prêt à déguster et se conserve plusieurs semaines au frais (ce qui a pour effet également de stopper la fermentation).

Personnellement j’en bois à n’importe quel moment de la journée. C’est très bon et désaltérant ! La multitude de saveurs possibles rend la confection de cette boisson très créative et pleine de surprises. Elle est très facile à réaliser et j’éprouve une grande satisfaction et presque un émerveillement devant la magie de cette transformation. Avec le Kombucha non seulement je me fais du bien mais cela m’évite de jeter ou mettre à recycler des emballages…et en plus je fais des économies (6€ le litre environ en magasin bio) ! Tout est réutilisable et la souche mère grandit et se renouvelle en permanence ; plus besoin d’en racheter ! Si vous voulez faire un break pas de souci ! Il suffit juste de préparer une solution un peu plus concentrée et sucrée à déposer au frigo jusqu’à plusieurs mois ! Petite astuce pour terminer : on peut même utiliser le Kombucha comme soin de rinçage pour les cheveux ! Cela les rendra doux et soyeux. Pour cela il faut pousser la fermentation à son extrême afin d’obtenir un liquide vinaigré.

Laetitia Blondel
L'auteur :  Laetitia Blondel

Laetitia a 40 ans et elle vit en Australie.

Laetitia a 40 ans et elle vit en Australie.

J’agis aujourd’hui

› Je me réapproprie mon alimentation

› Je fais mon Kombucha


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Consommer les fruits et légumes de saison

Un calendrier pour savoir quels fruits et légumes mettre dans son assiette tout au long de l’année.



Consommer les fruits et légumes de saison

Un calendrier pour savoir quels fruits et légumes mettre dans son assiette tout au long de l’année.