Des bonnes résolutions pour mettre de la viralité dans le changement éco-citoyen

En quelques mots !

Les individus ont beaucoup plus de pouvoir que ce qu’ils imaginent

Il est urgent de remettre de l’ambition dans notre transformation

Raconter son changement est au moins aussi important que de le mettre en place

Et si cette année on mettait nos bonnes résolutions sous le signe de l’ambition éco-citoyenne ? Changer sa manière de se déplacer, de s’alimenter, revoir sa relation aux objets, boycotter les entreprises climaticides, mettre nos dirigeants face à leurs incohérences…mais aussi trouver du sens dans son travail, creuser l’écologie intérieure, participer à la construction de nouvelles manières de faire société… ou encore mobiliser ses voisins tout en régénérant les écosystèmes et en préservant la biodiversité… des résolutions en cascades qui ont douze mois pour être concrétisées.

David contre Goliath

Considérer que ce n’est finalement pas à notre échelle que le changement se fera ou croire que l’action doit prendre place « ailleurs que chez soi », est l’un des symptômes identifié et mesuré du retard du démarrage de la transition écocitoyenne. La thèse de David contre Goliath ou la posture qui pousse chaque acteur (les pouvoirs publics, les entreprises, le monde financier, les citoyens, le monde associatif) à se renvoyer la balle semble vouloir gommer une réalité : « l’engagement des individus et des ménages vers une décarbonation des modes de vie est incontournable ». Cette évidence est pourtant mesurée et démontrée par le cabinet de conseil Carbon 4. Dans cette étude récente, « Faire sa part », des calculs poussés démontrent qu’un Français ambitieux pourrait avoir jusqu’à 45% des leviers à sa portée pour lutter contre la crise climatique. Près de la moitié, ce n’est pas rien… non ? Une bonne raison de ne plus se cacher derrière notre petit doigt et tant pis si nous sommes pétris d’incohérences : notre imperfection ne peut plus légitimer notre inaction !

En 2020, on décide d’A-G-I-R une bonne fois pour toute

Plus que jamais, il est urgent de se mettre en mouvement pour repenser complètement et globalement notre manière de vivre sur Terre. Si rien n’est plus normal que de se sentir dépassé face à ce défi inédit, il est primordial de comprendre que nous avons TOUS, un rôle à jouer. Il s’agit de se remettre en mouvement dès aujourd’hui et d’agir avec sur tous les fronts pour arrêter, une bonne fois pour toute, d’aborder les enjeux de notre époque en silo. Réduire ou lutter ? Protéger ou régénérer ? Inventer ou interdire ? Et si nous faisions tout à la fois en 2020 ?

Abandonner

C’est évident, nous ne pouvons pas continuer comme ça. Nous puisons trop de ressources pour alimenter un modèle de surconsommation. L’une des premières mission à lancer se joue dans les processus de déconsommation. Abandonner le superflu, l’inutile, le fugace…de notre société est incontournable et salutaire. Terminé le weekend à Barcelone en avion, fini la viande dans l’assiette à chaque repas, bye-bye aux bouchons de voitures occupées par un seul passager, oublié l’arnaque des soldes et promotions continues !

Nous devons réduire le rythme et nous rendre compte que notre bonheur n’est pas lié au fait de sortir notre carte bleue. Une exigence de sobriété que doivent adopter ceux qui tiennent le gouvernail de notre société boulimique. À nous de mettre nos dirigeants devant leurs incohérences, de refuser les projets démesurés, de boycotter les produits climaticides et d’exiger des programmes en faveur du vivant !

Gagner

Mais ne limitons pas notre démarche éco-citoyenne à la simple idée de « réduction ». Cesser de gaver nos vies de futilité et résister aux chimères d’une croissance déraisonnable n’est pas un renoncement mais est devenu, au contraire, une condition sinequanone pour commencer à toucher du doigt les choses plus profondes et à remplir nos existences de sens, de bonheur, de qualité, de créativité.

Changer est une opportunité bien plus qu’une contrainte et mettre la quête de bonheur et de liens au Vivant au cœur de toutes nos actions devient un moteur à l’énergie inépuisable. Retrouvons la conscience de nous-même pour enfin percevoir que nous sommes la première représentation du Vivant sur laquelle nous avons un contrôle. Car agir pour une société durable, égalitaire et heureuse commence par prendre soin de soi et par tout faire pour exprimer son plein potentiel, ses talents, sa créativité… 

Inspirer

Un lien au Vivant qui passe aussi forcément par le renforcement du lien aux autres. Dans toutes les facettes de notre quotidien, que ce soit dans notre foyer, notre quartier, notre école, notre entreprise, etc. Nous sommes en connexion avec des dizaines de personnes auprès desquelles nous pouvons avoir un impact positif et vertueux. L’écologie est sociale ! Et l’éco-citoyen pro-actif y joue le rôle d’étincelle pour que son éveil et son passage à l’acte soient partagés par ceux qui n’ont pas encore mis le pied à l’étrier.

Comment ? En tendant le maximum de perches dans tous les contextes possibles. Collectes de déchets sauvages, organisation de repas végétariens zéro déchet, lancement d’un collectif pour porter la transition auprès de son maire, actions de désobéissance civile, etc. Nous avons l’embarras du choix pour rassembler et inspirer ceux qui n’ont pas encore oser se lancer et leur faire découvrir les expériences concrètes de ceux qui ont sauté le pas.

Régénérer

Enfin, au regard de la situation dramatique que l’actualité ne cesse de révéler et face à l’ampleur tragique des dégâts, développer une stratégie de régénération du Vivant pour protéger et accompagner le développement de la biodiversité sur nos territoires est aujourd’hui devenue fondamental et prioritaire. Nous devons redonner à la faune et à la flore toute la place qu’elles méritent et comprendre enfin combien nous sommes interdépendants. Là encore, les possibilités sont multiples et les champs d’action vastes: plantation d’arbres fruitiers, jardins urbains, financement de projets d’agro-foresterie, etc.

À nous de nous impliquer dans les initiatives locales et adaptées à notre territoire pour faire fleurir les initiatives concrètes et enclencher définitivement la décennie de la reconnexion au Vivant !

Ça va changer avec vous…et avec votre argent !

En quelques mots !

Il est urgent de redonner du sens à son argent

L’argent est un moyen, pas une fin

Tout le monde peut agir, quels que soient nos moyens, nos disponibilités, etc.

 

Table ronde du 12 décembre 2019 à La Maison du Crowdfunding de KissKissBankBank intitulé “Ça va changer avec vous…et avec votre argent”.

Avec nos invités : Anne-Charlotte Pesce, Responsable des partenariats de La Nef – Finance éthique ; Lucas Rochette-Berlon, Co-Président de la monnaie locale complémentaire Une Monnaie pour Paris : la Pêche ; Olivier Sanch, Spécialiste collectivité & acteurs publiques chez KissKissBankBank.

Pour en savoir plus cacommenceparmoi.org

Répondre aux écolo-sceptiques

En quelques mots !

L’imperfection ne peut plus légitimer l’inaction

L’individu est l’étincelle du changement sociétal

Tout le monde peut agir, quels que soient nos moyens, nos disponibilités, etc.

 

Aujourd’hui, je vous donne 6 conseils pour répondre aux écolo-sceptiques de votre entourage. Idéal pour les repas de famille et que vous arriviez enfin à faire penchez les débats du côté qui vous intéresse et proposer à votre entourage des pistes pour passer à l’action plutôt que de se limiter aux fameux “oui, mais” !

Et si nous pouvions hacker les fêtes de fin d’année ?

En quelques mots !

Les fêtes de fin d’année sont le symbole de notre modèle de surconsommation

Faire vivre à ses proches des expériences écologiques pour leur donner envie de s’y mettre

Les fêtes approchent et pour nombre d’entre nous, arriver à conjuguer l’envie de faire plaisir à ses proches tout en cessant de puiser dans les ressources de la planète est un défi de tous les instants. Car oui, les enjeux écologiques sont une priorité pour la plupart d’entre nous. Pour la première fois, selon le 20e baromètre de l’ADEME, l’environnement arrive en tête des préoccupations des Français, à égalité avec le chômage (16 %), devant l’immigration (14 %) et la hausse des prix (12 %). Comme les chiffres l’indiquent, l’état de la planète est cependant encore loin de faire consensus et il se peut même qu’il y ait encore quelques climatosceptiques en embuscade dans votre entourage.

Je vous vois venir : vous êtes déjà en train d’aiguiser vos armes en préparation des joutes verbales autour de la table du réveillon ? Et si vous vous trompiez ? Et si ce n’était plus aussi nécessaire ? Et si cette année, le temps était enfin venu d’engager des conversations à cœur ouvert et des actions constructives sur les sujets de la protection du vivant ? De manière purement stratégique, les fêtes de fin d’année sont, en réalité, une formidable opportunité de faire vivre à ses proches des moments écocitoyens presque à leur insu. Déco DIY, cadeaux d’occasion ou made in France, recettes végétariennes ou véganes, etc., après la surconsommation docile, place à l’expérimentation fertile.

Partir des passions de chacun pour susciter de l’intérêt

Voici donc quelques perches que vous pouvez tendre à votre famille selon leur profil : votre nièce a le nez collé sur son smartphone à longueur de journée ? Montrez lui le défi #OnEstPrêt. Des dizaines d’influenceurs, rassemblés ces dernières semaines, proposent des actions concrètes qui permettent de préserver la biodiversité. Les vidéos sont courtes et divertissantes et disponibles sur Instagram, YouTube ou encore Facebook. Vos parents s’apprêtent à passer deux jours dans la cuisine pour préparer le repas ? Profitez du moment des courses pour leur proposer d’aller acheter de délicieux produits de saison et préparez une partie du repas sous le signe du végétarisme ou du zéro déchet !

Votre grand frère panique à l’idée de devoir remplir un caddie déco en grande surface pour remplacer les guirlandes de Noël qui datent du siècle précédent ? Plus besoin d’acheter un sapin qui laissera ses épines partout. Place au sapin fait maison qui devient une excellente occasion de passer un bon moment créatif en famille. Sapin en guirlandes collées au mur, en palette, en bois flotté, etc. Une tonne de tutoriels existent sur Internet pour vous donner des idées.

Votre grand-mère conserve ses chiffons depuis des décennies ? Ça tombe bien, vous allez pouvoir lui parler de la technique japonaise zéro déchet du Furoshiki. Il s’agit d’emballer vos cadeaux avec des tissus que vous pourrez utiliser à l’infini. Pratiquer ces concepts culturels du bout du monde avec les moyens du bord offre des solutions exotiques réjouissantes et zéro carbone ! Enfin, le matin de Noël, distribution de cadeaux écoresponsables pour tout le monde ! Que ce soit en optant pour des options made in France ou des solutions d’occasion, l’idée est d’appliquer la stratégie du « moins mais mieux ». Pour aller plus loin, vous pouvez même limiter la quantité de cadeaux à un seul par personne en procédant dès à présent à un tirage au sort familial pour qu’un autre membre de la famille au hasard se charge de vous trouver l’objet ou l’attention qui fera vraiment mouche.

Des idées de cadeaux éco-responsables de dernière minute

En quelques mots !

Retrouver les vraies valeurs de Noël et préférer la qualité à la quantité

Réduire notre empreinte écologique en faisant des cadeaux d’occasion

Offrir des cadeaux engagés de marques “Made in France”

 

A l’approche des fêtes, je vous donne des idées de cadeaux de noël éco-responsables avec Hopaal, La carte française, éthi’Kdo, Rejoué, Lamazuna, Josette & Tic, un toit pour les abeilles.

Avec l’ ADEME dans La Quotidienne sur France 5.

Utiliser son épargne pour soutenir des projets engagés

En quelques mots !

Les grandes banques financent majoritairement des projets climaticides

11 000€ épargnés dans une grande banque émettent autant de CO2 qu’un français à l’année

Il existe des banques qui soutiennent des projets engagés et vertueux

 

Saviez-vous que votre épargne émettait du CO2 ? Comment ? Parce que les grandes françaises continuent à financer massivement des projets climaticides…heureusement, des banques plus vertueuses existent.

Avec l’ ADEME dans La Quotidienne sur France 5.

CCPM l’émission #31 : Les écoloHumanistes

En quelques mots !

Nous pouvons tous participer à la réduction de notre empreinte écologique

Les communs sont une formidable opportunité de repenser notre relation aux objets

Les enjeux écologiques sont une opportunité plutôt qu’une menace

Remettre notre quête du bonheur au centre nos vies


Écouter sur iTunes ou Spotify

Dans cet épisode, nous accueillons Jean-François Rochas-Parrot et Romain Haonfaure, fondateurs des écoloHumanistes, un site Internet dont l’objectif est de faciliter la transition personnelle de chacun. Ensemble nous discuterons de la transformation éco-citoyenne comme une opportunité d’être plus heureux et de la nécessité de revoir sa relation aux choses pour remettre les communs au coeur de la société.

“Ça commence par moi – l’émission” accélère le changement. Animée par Julien Vidal, l’émission accueille chaque semaine un invité inspirant pour répondre aux grandes questions de notre époque et proposer des solutions concrètes pour construire un monde meilleur dans son quotidien.

CCPM l’émission #30 : Démocratie Ouverte

En quelques mots !

Reconnecter les citoyens aux décisions politiques sur le temps court

Nous devons changer le système, pas le climat

Proposer des mesures ambitieuses par le peuple et pour le peuple

Apporter un nouveau souffle démocratique


Écouter ou télécharger sur Imago TV

Dans cet épisode, nous accueillons Mathilde Imer du collectif Démocratie Ouverte qui vient nous parler du projet d’Assemblée citoyenne. Une initiative portée avec les Gilets Citoyens qui a pour objectif d’apporter un nouveau souffle démocratique.

“Ça commence par moi – l’émission” accélère le changement. Animée par Julien Vidal, l’émission accueille chaque semaine un invité inspirant pour répondre aux grandes questions de notre époque et proposer des solutions concrètes pour construire un monde meilleur dans son quotidien.

CCPM l’émission #29 : Tous Élus

En quelques mots !

Pour changer la manière de faire de la politique, il faut commencer par changer les joueurs

Tout le monde peut se présenter aux élections municipales avec une bonne formation

Il est urgent de reconnecter les jeunes à la vie politique française

Préparer les jeunes pour devenir les Maires de demain


Écouter ou télécharger sur Imago TV

Dans cet épisode, nous accueillons Charlotte Braleret de l’association Tous Élus, un mouvement citoyen pour booster notre démocratie. Son objectif : former des milliers de jeunes pour redynamiser les élections municipales de 2020.

“Ça commence par moi – l’émission” accélère le changement. Animée par Julien Vidal, l’émission accueille chaque semaine un invité inspirant pour répondre aux grandes questions de notre époque et proposer des solutions concrètes pour construire un monde meilleur dans son quotidien.

CCPM l’émission #28 : Le Pacte Pour la Transition

En quelques mots !

Reprendre notre pouvoir de citoyen au quotidien

Les élections municipales sont un enjeu clé pour la transition écologique

L’échelle des villes est fondamentale pour vraiment faire bouger les choses

Encourager la transition écologique de nos communes


Écouter ou télécharger sur Imago TV

Dans cet épisode, nous accueillons Aliette Lacroix du collectif pour une Transition citoyenne qui vient nous présenter le Pacte pour la Transition, un recueil de 32 mesures concrètes pour encourager la transition écologique, sociale et démocratique de nos communes. Ou comment mettre les questions écologiques et sociales au coeur des élections municipales de 2020 partout en France.

“Ça commence par moi – l’émission” accélère le changement. Animée par Julien Vidal, l’émission accueille chaque semaine un invité inspirant pour répondre aux grandes questions de notre époque et proposer des solutions concrètes pour construire un monde meilleur dans son quotidien.