-->
254/384 254/384
Je roule en cityscoot
En quelques mots !

Mettre en avant l’usage plutôt que la propriété

Utiliser des alternatives de mobilité électrique en ville

Être prêt à revoir ses habitudes de déplacement

Se déplacer sans (trop) polluer

Ces dernières années, le moins qu’on puisse dire, c’est que le transport urbain a été un des grand enjeu de développement pour réduire notre empreinte carbone. Pistes cyclables plus fréquentes, bus électriques, voitures partagées, trottinettes électriques…depuis que je suis rentré, j’ai l’impression de découvrir un nouveau moyen de transport chaque semaine.

Et le dernier en date, c’est le cityscoot. Aujourd’hui, 1000 scooters électriques sont en accès libre à Paris (et dans d’autres grandes villes de France). Le principe est simple, il suffit de télécharger une application sur son smartphone, puis on géolocalise le scooter le plus proche. Ensuite, l’utilisation est libre (mais limitée à une zone fixe à Paris de laquelle les scooters ne peuvent pas sortir) est facturée au km. Même pas besoin d’avoir un casque sur soi en plus car chaque scooter en a un à disposition dans la selle.

Conjuguer flexibilité et rapidité

Bref, c’est quand même bien pratique d’avoir accès à ces scooters quand on doit rapidement traverser toute la ville et qu’on ne veut ni se faire une étape du tour de France en vélib, ni changer 4 fois de métro pour arriver à destination. Et puis en plus ce qui est pratique avec cityscoot c’est qu’on peut laisser son scooter n’importe où, il n’y a pas de bornes attitrées et du coup c’est beaucoup plus facile de se garer. Et si vous vous demandez comment les scooters sont rechargés, en fait ce sont des agents qui font le tour de Paris pour changer les batteries vides.

Cityscoot, c’est un nouveau moyen pour se déplacer sans essence à Paris car c’est du 100% électrique. C’est d’ailleurs bizarre la première fois qu’on monte sur un de ces engins parce que c’est complètement silencieux. Mais surtout, on est en plein dans le partage d’objets. Adieu propriété. Pas besoin d’investir des milliers d’euros dans un scooter dont on se sert finalement qu’une petite heure par jour, et encore. Moi je trouve que c’est ça la force du cityscoot, une manière collective de mettre à disposition des moyens de transport individuels !

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

J’agis aujourd’hui

› Je questionne mes habitudes de mobilité en ville

› Je teste les options de location de scooters électriques en ville


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Organiser une Plastic Attack

Une lettre à envoyer au directeur du supermarché dans lequel vous allez organiser une plastic attack



Organiser une Plastic Attack

Une lettre à envoyer au directeur du supermarché dans lequel vous allez organiser une plastic attack