-->
71/393 71/393
Je participe à nettoyer les espaces sauvages
En quelques mots !

Tout le plastique produit dans le monde existe encore 

L’enjeu du traitement des déchets sauvages est important pour la protection de l’environnement

Chacun peut contribuer à nettoyer les espaces sauvages

Répéter, encore et toujours

C’est fou comme l’être humain fonctionne au matraquage ! La fameuse “marteau-thérapie”, des dizaines, centaines, milliers de fois, répéter encore et encore la même chose…​ Je dis ça et en même temps j’ai été le premier à en “bénéficier”. Eteindre la lumière quand on sort d’une pièce, ne pas jeter les papiers de bonbons par terre, dire merci et s’il-te-plaît, autant de choses qu’on m’a répétées toute mon enfance et qui sont comme des réflexes aujourd’hui.

Mais du coup je me pose la question de savoir si on peut transmettre ses bonnes habitudes d’une autre manière et surtout qu’est-ce qu’on fait quand cela n’a jamais été le cas d’une façon ou d’une autre? C’est vrai que, pour moi, c’est vraiment une habitude ! Au point que je ramasse presque naturellement les déchets quand je suis en pleine nature justement. En effet, il n’est pas rare, qu’en rando, je mette dans le sac les bouteilles en plastiques ou papiers d’emballage que je croise sur mon chemin. Par contre, j’avoue ne pas avoir encore le courage de ramasser les mégots…et le pire que j’ai pu faire est de ramasser des bouteilles en plastiques coincées entres les coraux alors que je faisais de la plongée !

Faire de l’éco-citoyenneté un jeu

Ce qui est encourageant (et assez nouveau je trouve), c’est que les gens profitent de plus en plus des réseaux sociaux pour sensibiliser à ce genre de questions. Dans le désordre, un Pokédéchets Go où on “chasse” des détritus, un défi Facebook d’un déchet par jour, des sites internet pour présenter un tour d’Europe en van pour ramasser les ordures le long des routes ou encore une journée mondiale de nettoyage de la planète, autant d’initiatives qui visent à transmettre les bons gestes au plus grand nombre tout en s’amusant. De nombreuses collectes sont référencées sur ce site !

Et moi, je me dis que si on est tous responsables des déchets qu’on produit, on doit également l’être de ceux qu’on voit par terre. Imaginez un peu, si à chaque fois que quelqu’un voyait un déchet il le ramassait (sans parler des trottoirs ou des zones où il y a beaucoup de passage). Même si on le faisait une fois sur deux, une fois sur dix, une fois sur cent…ça ferait une sacrée différence à tel point que jeter quelque chose dans des endroits aussi propres deviendrait “contre-nature”, on tente le coup ?

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

J’agis aujourd’hui

› Je rejoins une journée de nettoyage de la nature

› Je collecte les déchets sauvages lors de mes ballades


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Organiser une Plastic Attack

Une lettre à envoyer au directeur du supermarché dans lequel vous allez organiser une plastic attack



Organiser une Plastic Attack

Une lettre à envoyer au directeur du supermarché dans lequel vous allez organiser une plastic attack