-->
376/393 376/393
J’investis dans une literie naturelle
En quelques mots !

Il est important de privilégier l’achat d’objets naturels et Made in France

Une literie naturelle, c’est aussi une literie plus durable

On peut réduire son empreinte écologique en achetant des produits engagés

Des alternatives naturelles nombreuses

Dans la chambre, la literie n’est pas toujours facile à acheter d’occasion, principalement pour des raisons d’hygiène, à cause des puces de lit. Pour acheter un matelas écolo, il existe 3 matériaux naturels majeurs :

  • Le must est à mon avis le matelas laine traditionnel. En effet, le matelas en laine est un très bon couchage, respirant, naturel et écologique, dans le meilleur des cas fabriqué en France avec de la laine de mouton, rincée à froid dans l’eau de la rivière, tout simplement ! En plus, lorsqu’il est usé après 10 ou 15 ans, on peut « recarder » le matelas, c’est-à-dire sortir la laine et la regonfler en la faisant passer dans une machine. On peut alors réutiliser cette laine pour refaire le matelas : sa durée de vie est donc virtuellement infinie avec un niveau de confort toujours au top.
  • Bien moins cher et tout aussi naturel, il existe des futons (matelas) en coton 100% bio Made in France. Bien sûr c’est le matelas qui est fait en France, pas le coton, car la France n’en produit pas malheureusement. Attention, le futon est un peu plus « éloigné » en termes de sensations que le matelas en laine des matelas de type mousse ou ressort que l’on connaît tous : vérifiez donc que vous aimez avant d’acheter.
  • Enfin, il existe aussi des matelas en latex 100% naturel, avec là aussi un latex qui ne vient pas de France – bien vérifier les conditions de production dudit latex ! – mais des sensations qui sont, comme pour la laine, plus proches des matelas actuels (notamment bien sûr de ceux en latex synthétique !).
Favoriser l’emploi tout en réduisant son impact sur la planète

À noter que parfois, les fabricants de futons ou de matelas naturels combinent la matière principale avec d’autres matières naturelles, comme la fibre de coco ou le crin de cheval, afin de rendre l’ « accueil plus ou moins ferme », comme on dit dans le milieu. Au niveau des oreillers, le plus naturel est certainement les oreillers en plumes, et bonne nouvelle il reste quelques des fabricants traditionnels en France. En revanche, je ne connais pas d’alternative Vegan, à creuser, donc. Bref. Personnellement, c’est au moment d’emménager avec ma femme que s’est posée dans ma vie cette question et que je me suis mis à faire ces recherches.

Eh bien globalement, il faut savoir que la laine produite par les moutons en France est très majoritairement jetée, ou envoyée en Chine pour être valorisée, car il n’existe presque plus de filières de valorisation à domicile ! Par exemple, le métier de matelassier n’existe quasiment plus, remplacé par une industrie du matelas dont les matières premières est sont souvent pétrosourcées (mousse, latex synthétique…) ou demandant de l’énergie (pour les ressorts en métal par exemple). Les matelas doivent être changés idéalement tous les 10 ans (ça fait quand même 6 millions de matelas par an), et finissent encore pour 20 à 30% d’entre eux à l’incinérateur ou en décharge – c’était 80% il y a 10 ans (les autres étant au moins pour partie recyclés). Acheter un matelas en laine, en coton ou en latex, c’est favoriser l’emploi, les savoir-faire traditionnels et (pour le cas de la laine) soutenir les bergers et l’agropastoralisme ; mais aussi limiter au maximum son impact sur la planète. En surtout, on dort mieux sur un bon matelas : le bonheur ne commence-t-il pas par là ?

Pour notre part, c’est avec une certaine appréhension que nous avons commandé deux matelas de 200x80cm à un artisan traditionnel en ligne (dont le site est disponible ici) il y a 2 ans, donc, et j’avoue que – après quelques mois d’attente pour sa production « à la demande » – nous sommes depuis tous deux tombés « amoureux » de notre matelas – si je puis dire ! Il reste encore quelques années avant le retourner chez le fabricant pour le faire « recarder » comme vous l’aurez compris, le rendez-vous est donc pris pour un nouvel article, si celui-ci n’est pas rédigé d’ici là ?

Nicolas Bourdel
L'auteur :  Nicolas Bourdel

Nicolas Bourdel a 30 ans et il vit à Paris.

Nicolas Bourdel a 30 ans et il vit à Paris.

J’agis aujourd’hui

› Je prends conscience de l’impact de la literie sur l’environnement

› J’investis dans une literie naturelle


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Construire une table de chevet en carton

Un mode d’emploi pour fabriquer son propre meuble grâce à des matériaux recyclés.



Construire une table de chevet en carton

Un mode d’emploi pour fabriquer son propre meuble grâce à des matériaux recyclés.