-->
151/189 151/189
Je réduis ma garde robe
En quelques mots !

L’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde

Faire le vide dans ses placards, c’est aussi faire le vide dans sa tête

Nous achetons trop de vêtements, trop souvent

C’est l’hiver, il fait froid, et il y a cette petite voix qui trotte dans ma tête en passant devant ce magasin de pulls « achète-moi, achète-moi ! ». Bah oui, j’achète un nouveau pull, je me sens bien, boostée à bloc … et puis après 3 semaines, ça retombe comme une mayonnaise, et quelques mois plus tard, j’ai même oublié que je l’avais acheté. Ça ne nous rends pas plus heureuse, par contre, ça attriste clairement mon porte monnaie ! On le sait : plus on a de fringues, moins on sait quoi mettre, et plus on se prend le chou le matin.

J’ai décidé d’arrêter les achats impulsifs et de n’acheter que ce dont j’avais vraiment besoin. Et mine de rien, quand on commence à se mettre dans cette dynamique, ça change beaucoup de choses ! Déjà, j’ai banni de mon vocabulaire l’expression : « je vais faire les soldes », comme si c’était un but en soi ! Et petit à petit, j’ai perdu l’habitude de faire les magasins tout court.

Une fois mon besoin identifié, je prends mon temps avant d’acheter : je compare, j’essaye, je réfléchis, je tourne autour, je reviens. En bref, je ne choisis que des vêtements coup de cœur qui sont là pour durer. C’est un peu comme quand je choisis mon mec, je prends de la qualité ! Bilan de ma dernière paire de chaussures : 3 mois de recherche, 20 boutiques visitées, 10 websites, 2 retours en arrière, mon copain a souffert mais j’en suis fière car j’ai investi et ces nouvelles bottines vont m’accompagner pour au moins 5 ans !

Une technique que j’utilise pour choisir mes vêtements et qui marche bien :  j’arrête de penser en « vêtements », mais en « tenues ». Ça m’évite d’acheter quelque chose qui finalement ne va avec rien d’autre dans ma garde robe, et qui m’obligera à acheter (encore) la pièce complémentaire, et ça me fait gagner du temps le matin, car j’ai déjà clairement identifié les assemblages possibles.

C’est vrai qu’il faut être psychologiquement prête à porter souvent les mêmes tenues. On a beaucoup trop vite l’impression que les gens s’en rendent compte quand on porte 2 fois d’affilé le même pull. Mais finalement, il suffit de l’essayer pour se rendre compte que tout le monde s’en fiche !

Florence Patsouris
L'auteur :  Florence Patsouris

Florence a 34 ans et agit au quotidien pour l'entrepreunariat des jeunes en France.

Florence a 34 ans et agit au quotidien pour l'entrepreunariat des jeunes en France.

J’agis aujourd’hui

› Je fais le tri dans ma garde robe

› J’achète des vêtements seulement quand j’en ai besoin


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Se prêter des objets

Un kit d’autocollants pour se prêter des objets entre voisins.



Se prêter des objets

Un kit d’autocollants pour se prêter des objets entre voisins.