-->
303/393 303/393
Je fabrique mon shampoing naturel
En quelques mots !

Les solutions bonnes pour la santé sont souvent bonnes pour la planète

Il y a beaucoup trop d’emballages dans notre salle de bain

Le zéro déchet permet de faire des économies d’argent aussi

Un “fruit pour les cheveux”

Nous sommes un couple dans une démarche de réduction de nos déchets depuis 3 ans. Pour réduire au maximum nos emballages et reprendre le pouvoir sur notre consommation, nous faisons beaucoup de choses nous-mêmes et notamment nos cosmétiques. Nous allons donc vous parler de notre shampoing ! On a commencé par faire un break de tous les types de shampoing pendant un mois pour “régénérer” nos cheveux, comme un jeûne, mais pour les cheveux ! Cette cure leur a fait beaucoup de bien et depuis nous nous lavons les cheveux au maximum une fois par semaine. On a beaucoup lu pour trouver une méthode facile à appliquer, peu onéreuse et qui génère peu d’emballages.

Dans un premier temps nous avons donc testé le vinaigre de cidre. Puis, nous avons choisi cette racine venant d’Inde, réduite en poudre marron, appelée “shikakai”, qui veut dire “fruit pour les cheveux”.  Cette plante lave les cheveux et prévient les pellicules. Autant de propriétés qui la rapproche d’un shampoing “traditionnel” mais totalement d’origine naturelle !

Une recette facile à réaliser à la maison

Au début nous faisions notre shampoing juste avant d’entrer dans la douche : dans un petit bol, nous versions de l’eau très chaude sur la poudre de shikakai et le tout se transforme en pâte que l’on applique sur les cheveux. On masse le cuir chevelu et on laisse agir 3 minutes, puis on rince. Maintenant nous trouvons plus pratique de faire du shampoing solide à l’avance : nous mélangeons 10gr de shikakai pour laver, 60gr d’huile de coco pour hydrater, 10ml d’eau et le tout 4 minutes au bain marie pour faire une pâte homogène. Nous mettons ensuite notre préparation dans un bac à glaçon que nous laissons 24h au frigo. Nous avons au final des “pains” de shampoing qui s’utilisent comme un savon pour le corps : on le mouille, frotte (ne cherchez pas, ça ne mousse pas !) et masse le cuir chevelu avec, on laisse agir 3 minutes puis on rince.

Nous sommes totalement satisfaits de ce shampoing pour son effet lavant, sa praticité d’utilisation et son coût. Par contre, nous essayons en ce moment d’autres méthodes de shampoing car même si nous utilisons très peu de shikakai à chaque fabrication et qu’il se vend en grande quantité, il est tout de même emballé sous plastique et venant d’Inde son impact écologique est loin d’être nul. Nous testons en ce moment le shampoing à base de farine de pois chiches, acheté en vrac et local … mais c’est une autre histoire !

Camille et Loic Gite le Bocal
L'auteur :  Camille et Loic Gite le Bocal

Nous sommes un jeune couple qui essayons de limiter notre production de déchets depuis 2014. Cela passe par des courses en circuit court, beaucoup de fait-maison, de la réutilisation, des achats limités ou d'occasion, du prêt ou du troc...Fin 2016, nous avons emménagé dans une maison charentaise (www.gitelebocal.fr) pour partager notre mode de vie avec vous.

Nous sommes un jeune couple qui essayons de limiter notre production de déchets depuis 2014. Cela passe par des courses en circuit court, beaucoup de fait-maison, de la réutilisation, des achats limités ou d'occasion, du prêt ou du troc...Fin 2016, nous avons emménagé dans une maison charentaise (www.gitelebocal.fr) pour partager notre mode de vie avec vous.

J’agis aujourd’hui

› J’arrête d’acheter des shampoings liquides classiques

› Je fabrique mon shampoing naturel au shikakai


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Créer un nichoir à abeilles

Un mode d’emploi pour fabriquer un nichoir à abeilles et préserver la biodiversité



Créer un nichoir à abeilles

Un mode d’emploi pour fabriquer un nichoir à abeilles et préserver la biodiversité