-->
145/390 145/390
Je fais du troc
En quelques mots !

Questionner notre modèle de surconsommation

Revaloriser des objets de seconde-main et recréer du lien social

Proposer de nouvelles formes d’activité économique

Des tas d’objets qui prennent la poussière

Lorsque l’on fait le tour de sa maison, nous nous apercevons très vite qu’il y a des tas d’objets qui prennent la poussière et au final encombrent l’espace. Pourquoi ne pas leur donner une deuxième vie chez une personne qui en a le besoin et l’utilisera au quotidien ?

Troquer ses objets « abandonnés » est une très belle alternative à l’achat du neuf et permet ainsi de réduire fortement le gaspillage. Il y a bien sûr la solution de la revente, mais pourquoi ne pas tenter aussi de le troquer avant de le jeter ou le recycler, afin d’éliminer cette notion d’argent en faisant un acte solidaire gagnant-gagnant.

Le plus simple et bien sûr de troquer ses affaires en local, mais ce n’est pas toujours facile à mettre en place sur une grande échelle en terme de communication. Il existe bien sûr des tas de sites en ligne de troc, plus ou moins bien fait. Et il y a plus d’un an de cela, j’ai découvert le site mytroc.fr grâce à un reportage TV et j’ai trouvé leur concept plus novateur que la plupart des sites de troc en ligne.

Faire de belles rencontres

Ce site apporte une énorme flexibilité dans l’approche du troc, grâce à une monnaie virtuelle collaborative : la noisette. En effet, grâce au site, vous avez trois possibilités de trocs, et vous pouvez même échanger des services entre voisins solidaires. Pour ma part, je suis quotidiennement sur cette plateforme depuis plus d’un an pour poster et faire des échanges. Je suis arrivé à près de 1200 trocs.

Au-delà de ça, l’échange d’objets m’a permis de faire de belles rencontres. Dès que je peux, j’en parle autour de moi pour faire connaitre ce système et surtout augmenter la communauté Mytroc autour de chez moi (région Montpellier). Étant donné qu’il n’y a pas ce rapport à l’argent, la communauté est plutôt bienveillante envers chacun, des réunions de troqueuses/ troqueurs se créent, il y a vraiment une bonne aura positive dans cette action. Bref, une belle incarnation du “moins de biens, plus de liens”…

Fabrice Robbe
L'auteur :  Fabrice Robbe

Fabrice à 54 ans et vit à Beaulieu.

Fabrice à 54 ans et vit à Beaulieu.

J’agis aujourd’hui

› Je découvre les solutions de troc en ligne

› Je fais du troc régulièrement pour réduire l’empreinte écologique de mes objets


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Se prêter des objets

Un kit d’autocollants pour se prêter des objets entre voisins.



Se prêter des objets

Un kit d’autocollants pour se prêter des objets entre voisins.