-->
182/200 182/200
Je donne mes vêtements à une association
En quelques mots !

L’industrie de la mode est extrêmement polluante

Nous accumulons chaque année plus de vêtements que nous portons de moins en moins

Retrouver le goût de la qualité plutôt que la quantité

Trop de vêtements…et la qualité n’est plus au rendez-vous

Avec plus de 100 milliards de vêtements vendus chaque année dans le monde, lʼindustrie du textile pèse énormément sur lʼenvironnement. Et lʼargent dépensé par les Français chaque mois est un coût dʼautant plus important que lʼon sait que nous portons en moyenne nos vêtements moins de 10 fois. Que de bonnes raisons pour libérer ses placards et ralentir le rythme des machines à laver !

Et puis on a beau prendre soin de ses affaires, au bout d’un moment les choses s’abiment, s’usent, se cassent. Alors on répare, on rafistole mais c’est pas toujours évident de faire des miracles. C’est tout particulièrement le cas avec les vêtements qui ont une durée de vie assez courte. Une tâche tenace, un trou ou tout simplement le vêtement qui s’use à force d’être porté. Sans compter tous les vêtements qu’on oublie, qui ne suivent pas nos fluctuation de poids ou qui ne sont plus à la mode…Et quand on ne peut vraiment plus mettre son pantalon préféré parce que c’est vraiment trop la honte, qu’est-ce qu’on fait? On le jette à la poubelle?

1/4 des vêtements seulement sont recyclés

Et c’est comme ça que les français jettent des centaines de milliers de tonnes de vêtements qui finiront soit incinérés, soit enterrés. Et pourtant, même si pas mal de moyens sont à notre disposition pour donner une seconde vie à nos vêtements, pas plus d’1/4 sont vraiment recyclés. Que ça soit pour être revendus sur le marché de l’occasion, pour être transformés en chiffon ou pour faire de l’isolant pour les futures constructions, il y a plein de possibilité de réutiliser de vieilles fringues et ainsi de réduire considérablement son empreinte carbone et la taille de nos poubelles.

Et pour les vêtements encore en bon état, il y a tout un tas d’initiatives atypiques, comme la Cravate Solidaire par exemple, qui met à disposition des tenues professionnelles à des personnes en réinsertion. Mais vous pouvez aussi organiser un “open dressing” avec des amis! Chacun ramène des fringues en bon état qu’il ne veut plus et c’est parti pour les échanges. Une bonne occasion de faire le vide dans ses armoires et ses sacs à dos et de permettre à d’autres de porter des vêtements dont on se lasse. Et sinon, ça fait pas mal de temps déjà que je donne mes vêtements à des ressourceries ou à des associations comme Emmaüs ou le Secours Populaire. 

À vous de jouer maintenant, jetez un coup d’oeil dans vos armoires pour voir si vous n’auriez pas quelques habits à donner. Si vous ne les avez pas porté depuis 6 mois, ça veut certainement dire que quelqu’un d’autre en ferait meilleur usage.

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

J’agis aujourd’hui

› Je me rends compte du gaspillage généré par la mode

› Je fais le vide dans mes placards

› Je donne mes vêtements inutilisés à mon entourage ou a des associations


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Installer une boite à lire

Une affiche pour lancer la dynamique du partage de livres dans votre entreprise.



Installer une boite à lire

Une affiche pour lancer la dynamique du partage de livres dans votre entreprise.