-->
156/390 156/390
J’achète mes fruits et légumes auprès d’une AMAP
En quelques mots !

La production de la nourriture doit être plus ancrée sur un territoire

Les AMAP se développent partout en France

Les citoyens doivent se ressaisir du pouvoir considérable de leur argent

Soutenir les producteurs locaux

Ces dernières années, on entend tout et son contraire sur la qualité de la nourriture qu’on met dans notre assiette. Trop de sucre, de sel, de gras, de pesticides…et puis des ingrédients pas toujours sains sans compter l’empreinte désastreuse sur la planète et une rétribution souvent injuste des producteurs. Et on en vient forcément à se dire : “et moi dans tout ça ?”.

Et puis j’ai découvert le système des AMAP. Et ça m’a changé la vie. Sincèrement, je suis fière de pouvoir apporter ma modeste participation et mon soutien à des petits producteurs locaux, respectueux de la nature et luttant contre l’agriculture intensive. Par ce lien qu’est l’AMAP, les producteurs et consommateurs sont liés par un contrat solidaire et responsable. C’est un partenariat gagnant-gagnant !

Des produits de locaux

Mon engagement en AMAP date d’un an, mais je ne regrette pas ce choix. Non seulement, cet engagement a beaucoup de sens pour moi, mais il présente un grand nombre d’avantages. Premièrement, c’est bio et c’est frais ! On connaît la provenance des produits, on crée du lien avec les producteurs qui nous font partager leur passion du bio. Les légumes sont d’une fraîcheur incomparable, cueillis le matin de la distribution. Mais mon AMAP va plus loin en proposant d’autres produits d’aussi bonne qualité : œufs, volailles, yaourts, pain, viande de bœuf, miel, huile d’olive, pruneaux… et même de la bière. J’adore !

Et puis c’est plus pratique que ce qu’on pense ! Plus besoin de faire sa liste de courses. C’est un peu la surprise toutes les semaines, mais cela ne me dérange pas au contraire. Puisqu’il s’agit uniquement des produits de saison, je sais un peu à quoi m’attendre à chaque saison. Et puis, en cas de doute, le blog bio Devant propose des recettes toutes les semaines.

Finies les courses anonymes

Au-delà de la qualité des produits, un autre aspect auquel je m’attendais moins, c’est que c’est convivial. Finies les courses anonymes où la seule personne à qui vous adressez la parole est la caissière du supermarché. À l’AMAP, vous faites partie de la même famille. Chacun donne un coup de main pour aider aux distributions. Priorité à la convivialité et au partage. Nous partageons tous les mêmes valeurs de solidarité et de respect de l’environnement.

Le facteur humain est remis au centre puisque ce système permet de rémunérer les producteurs au juste prix, et sincèrement tout le monde y gagne. Mon panier bio me coûte moins cher que l’équivalent au marché. Le prix est fixé en toute transparence par le producteur. Enfin, cerise sur le gâteau, c’est zéro déchet ; j’utilise le même sac toutes les semaines. Et il est possible de rapporter son petit seau à compost toute les semaines. Bref, que du positif à avoir rejoint une AMAP et je suis contente de voir que ce système est vraiment disponible dans toute la France donc forcément pas très loin de chez vous.

Catherine Buffler
L'auteur :  Catherine Buffler

Catherine a 56 ans et vit à Courbevoie.

Catherine a 56 ans et vit à Courbevoie.

J’agis aujourd’hui

› Je découvre le mécanisme des AMAP

› Je rejoins une AMAP pour consommer des fruits et légumes en circuits courts


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Consommer les fruits et légumes de saison

Un calendrier pour savoir quels fruits et légumes mettre dans son assiette tout au long de l’année.



Consommer les fruits et légumes de saison

Un calendrier pour savoir quels fruits et légumes mettre dans son assiette tout au long de l’année.