-->
56/189 56/189
Je fais le tri dans mes armoires
En quelques mots !

La mode est l’une des industries les plus polluantes au monde

Pour optimiser sa penderie, il faut commencer par faire le vide et trier ses vêtements

Les Français achètent trop de vêtements et les portent de moins en moins

Nous ne portons qu’une petite partie des vêtements que nous possédons

Ça fait 3 mois que je vis dans ce nouvel appart à Paris. Mon premier “vrai” chez moi après avoir enchainé pas mal de collocations. Le premier endroit où j’espère rester plus d’un an aussi.Et même si je suis arrivé avec des vêtements qui tenaient dans un sac à dos de 40l(ma maison en voyage ces dernières années), j’ai profité de mes premiers salaires pour refaire un peu ma garde robe et changer des pantalons délavés, des pulls déformés et des t-shirts troués.

Du coup, j’ai le sentiment d’entasser et ça fait quelques semaines que j’ai envie de faire un peu de tri dans mes armoires pour y voir plus clair. Et ça tombe bien parce que c’est vrai qu’il y a pas mal d’affaires que je ne porte plus. Ça ne veut pour autant pas dire qu’elles sont bonnes à jeter à la poubelle. Parfois on se lasse, parfois on change de goûts et il y aussi les choses qu’on finit par avoir en double “au cas ou”. Et puis, il y a aussi le risque de l’entassement qui nous fait oublier ce qu’on possède déjà. Notre t-shirt préféré se perd sous la pile de t-shirts à mettre “pour se salir” et c’est le drame. Le trop tue le mieux et quand on accumule, les choses ont du mal à sortir du lot. 

Réduire l’impact environnemental de l’industrie du textile

Quel plaisir d’avoir une armoire “aérée” et bien rangée où tout est accessible facilement. 4 pantalons, 7 t-shirts, 4 pulls, 6 paires de chaussettes, c’est largement suffisant pour la prochaine année. Et puisqu’il me reste encore du courage, je me suis mis à trier la bibliothèque. Les livres qui n’ont pas été des coups de coeur et les magazines passent à la trape (ou plutôt dans le sac direction la recyclerie) avec l’espoir qu’ils profiteront à quelqu’un d’autre.

C’est incroyable, mais en faisant un peu le vide, j’ai l’impression de mieux respirer quand je suis chez moi et de retrouver le goût de l’essentiel. Et puis c’est assez plaisant de se dire que des gens pourront y trouver leur compte sans avoir à acheter des objets neufs! Car tous ces vêtements que j’ai mis de côté ne vont pas terminer à la poubelle. Non, non ! Au contraire, ils vont avoir une seconde vie car j’ai déposé toutes mes affaires inutilisées dans la ressourcerie des Grands Voisins où ils seront revendus à bas prix. Une excellente manière de rallonger la durée de vie des ces vêtements et d’éviter d’en produire de nouveaux. Surtout quand on sait que la production a doublé entre 2000 et 2014 et que l’industrie du textile semble ne pas avoir de limite alors qu’elle est l’une des activités les plus polluante au monde.

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

J’agis aujourd’hui

› Je fais le tri dans ma penderie

› Je donne mes vêtements à des associations ou à mon entourage


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Organiser un atelier du changement

Un atelier ludique afin de devenir des citoyens et des collaborateurs plus éco-responsables.



Organiser un atelier du changement

Un atelier ludique afin de devenir des citoyens et des collaborateurs plus éco-responsables.