-->
125/170 125/170
Je fais du wwoofing
En quelques mots !

Découvrir les techniques de l’agriculture biologique pendant les vacances

Se rapprocher de la terre et rencontrer des personnes passionnées

Se reposer la question de ses loisirs et de l’apprentissage sur la durée

Dans la série “Je voyage différemment”, je vous avais déjà parlé du Couchsurfing (dans cet article) comme un super moyen de rencontrer des locaux et de créer de vrais liens et du coup je voulais continuer sur cette superbe lancée pour vous parler d’un autre concept hyper intéressant: le wwoofing !

Et là vous vous dites: “le wwoofing qu’est-ce que c’est ?”. En fait, WWOOF ça vient de ‘anglais « World-Wide Opportunities on Organic Farms » et c’est un réseau mondial de fermes bio. Créé en Angleterre en 1971, il s’est étendu dans le monde entier. Des hôtes se proposent d’accueillir des wwoofers pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire, leur quotidien et leurs activités avec la possibilité pour ces derniers de se voir offrir le gîte et le couvert.

En pratique, j’ai eu l’occasion de faire du wwoofing pendant quelques jours quand je voyageais en Équateur et c’était vraiment top. Vraiment top parce que comme le Couchsurfing, cette manière de voyager permet de faire de belles rencontres, à savoir ceux qui vous accueillent et qui sont majoritairement des locaux, mais aussi les voyageurs qui travaillent en même temps que vous.

Et puis, le wwoofing, c’est se confronter à un nouveau mode de vie. C’est vivre en contact direct avec la nature et apprendre des techniques d’agriculture ou de construction qui sont le plus souvent traditionnelles et respectueuses de l’environnement.

En plus, c’est une manière complètement différente de voyager. On reste à un endroit plus longtemps. On ralenti, on regarde ce qui se passe autour de nous. On se calque sur le quotidien des locaux pour mieux toucher du doigt leur réalité car en travaillant le matin, on a plus que l’après-midi et le soir pour véritablement faire le touriste.

Enfin, cerise sur le gâteau, le wwoofing, ça permet de faire de belles économies car en échange de notre labeur matinal, on est nourrit et logé. Ue sacrée aubaine quand on sait que le logement et la nourriture représente la majorité des dépenses en voyage.

Bref, pour moi, c’est du tout bon et ça m’a même donné envie de retenter l’expérience du wwoofing en France. Je vous tiendrais au courant pour vous dire si cette première impression se confirme avec le temps.

Julien Vidal
L'auteur :  Julien Vidal

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

Julien est le fondateur du mouvement Ça commence par moi. Aujourd'hui, il continue à accélérer la prise de conscience écocitoyenne partout en France.

J’agis aujourd’hui

› Je découvre ce qu’est le wwoofing

› Je tente l’expérience du wwoofing lors de mes prochaines vacances


Créez votre compte pour suivre vos progrés !

CREER UN COMPTE

Pour aller plus loin !

Pour aller plus loin


Fabriquer un hôtel à insectes

Un mode d’emploi pour créer un lieu d’accueil pour les insectes dans votre jardin



Fabriquer un hôtel à insectes

Un mode d’emploi pour créer un lieu d’accueil pour les insectes dans votre jardin